Fracture numérique

La fracture numérique en RDC ne se limite pas qu’au manque d’accès aux ordinateurs et a Internet pour la grande majorité des citoyens, la quasi-restriction de l’informatique aux besoins de bureautique, voire au traitement de texte, l’usage limité d’Internet par ceux qui sont connectés… Elle est amplifiée par l’ignorance de l’anglais, car la francophonie est géniale, mais la langue française ne suffit plus dans un monde digital ou l’essentiel du savoir circule en anglais.